Archives


Inondations: la Sécurité Civile s'adapte.


Régulièrement confrontés aux crues, les militaires de la Sécurité Civile de Brignoles adaptent sans cesse leurs procédés d'intervention en vue d'une plus grande efficacité. Début novembre, une compagnie composée de près de 80 sapeurs-sauveteurs a pris place dans la région du Verdon au bord du lac de Sainte-Croix. Simulant une inondation, de la brusque montée des eaux à la phase de décrue, l'exercice a été mené afin de valider une organisation des moyens de secours plus adaptée à la gestion de ce type de crise. Les formations militaires de la Sécurité Civile ont en effet notamment pour mission de venir renforcer le maillage départemental des secours, lequel peut être dépassé par l'intensité de ces phénomènes climatiques. Tirant les enseignements de ses engagements, notamment dans le Var en 2010 et 2011, cette compagnie a mis en place un dispositif permettant l'action simultanée de plusieurs modules. Ces équipes sont dédiées à des missions exploitant au mieux les formations de chacun des sapeurs. Parmi les principaux domaines, citons le secours de personnes à la dérive par des sauveteurs aquatiques aptes à travailler en eaux vives ou encore l'assistance à des individus isolés au moyen d'embarcations. Ces actions curatives sont complétées par un module de recherche terrestre se déployant sur les berges. Son mode d'action est similaire à celui déployé par cette compagnie durant trois jours afin de rechercher un enfant disparu sur l'île de Porquerolles un soir de tempête. L'action préventive d'isolement de points sensibles menacés par la montée des eaux se fait, elle, par la pose de barrages. La diversité des missions données à ces soldats nécessite un entraînement intégrant tous les types de situations. La Sécurité Civile a ainsi des moyens de franchissement adaptés, à l'image de ces barges pouvant assurer l'évacuation de nombreuses victimes, le transport de véhicules de secours ou encore l'aide aux éleveurs dont les cheptels sont menacés. Le dispositif mis en place est rapide à installer et modulable, tant pour répondre à une évolution de la situation sur le terrain que pour se réadapter à une nouvelle priorité fixée par le commandant des opérations de secours. La coordination des moyens, la sectorisation de la zone d'intervention et la conduite des opérations sont les tâches imparties au capitaine installé dans un poste de commandement. Tous les renseignements recueillis par ses équipes lui permettent en outre de donner aux autorités une vision claire de la situation et ainsi d'anticiper les enjeux futurs. Cette mission d'assistance ne pourrait être réalisée sans la présence d'un détachement médical ayant la double mission de prendre en compte les victimes de la catastrophe et d'assurer le soutien des sauveteurs s'exposant à de nombreux risques. Enfin, pour ne pas être une charge pouvant peser sur les départements demandeurs de l'aide de la Sécurité Civile, le détachement inclut une équipe de mécaniciens assurant la pérennité des nombreux matériels de secours mis à rude épreuve. L'exercice, mené de manière à mettre les sauveteurs en situation de fatigue témoigne d'une capacité d'installation dans la durée et d'une volonté d'adaptation du dispositif aux retours d'expériences issus de précédentes interventions.

Le 13/12/2012
Retour en haut de page
Exercice RT 2e Compagnie

Attention exercice pour la deuxième compagnie d'intervention du 7e RIISC...


Un séisme de magnitude 7.2 sur l’échelle de Richter frappe les Bouches-du-Rhône le jeudi 15 novembre 2012 et de nombreuses industries chimiques du département sont notamment touchées. Le SDIS 13 est fortement sollicité par de multiples interventions de secours à personnes et demande donc au COGIC l’engagement d’un détachement spécialisé en risques technologiques du 7° Régiment d’Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile de Brignoles. Il s’agit du scénario d’un exercice de synthèse qui a permis de contrôler les savoirs-faires techniques de la 2° compagnie d’intervention du 7° RIISC dans le domaine des « risques technologiques ». Le détachement est donc constitué aux ordres du capitaine commandant la compagnie : une Equipe Légère d’Intervention Technologique (l’équivalent d’une CMIC), un groupe de ramassage NRBC, une équipe médicale pour armer le PRV et une Unité Mobile de Décontamination de Masse (véritable « fleuron » dans ce domaine). 57 sapeurs-sauveteurs du 7° RIISC transitent alors sur le site de CIREEX, une entreprise de fabrication de nitroglycérine, qui est en réalité un centre de formation du SDIS13 spécialisé dans la lutte contre le risque industriel et situé sur la commune de Fos-sur-Mer. Dès son arrivée sur le site, le chef de détachement donne les ordres pour l’implantation de ses 4 modules d’intervention pendant que son adjoint, qui est conseiller en risques technologiques, établit un zonage a priori. La mission est claire : extraire de la zone contaminée les victimes, les amener au PRV, procéder à leur décontamination approfondie et procéder au colmatage de l’infrastructure « fuyarde ». Un dialogue soutenu entre le directeur du site et le chef du détachement a permis de comprendre et d’analyser la situation : le mode opératoire de l’intervention a pu ainsi être affiné au plus juste. L’Unité Mobile de Décontamination (UMD) du 7° RIISC est déployée en zone contrôlée et procède rapidement à la décontamination approfondie des victimes contaminées. Cette Unité est une berce déployable en 20 minutes et qui contient l’ensemble du matériel nécessaire à la décontamination de masse de plusieurs dizaines de personnes. Les 1° et 7° régiments des Formations Militaires de la Sécurité Civile en seront dotés de 2 chacun dès 2013. Cet exercice de synthèse a permis aux sapeurs-sauveteurs de s’entraîner dans des conditions proches du réel et a renforcé les liens qui unissent les sapeurs-pompiers territoriaux et les hommes des Formations Militaires de la Sécurité Civile.

Le 08/03/2013
Retour en haut de page
La section d'appui à Pierrevert.

LA SECTION D'APPUI A PIERREVERT!


Si nous avions déjà parlé de la Section d'Appui à la fin de l'été dernier, cette dernière fait à nouveau parler d'elle. Si la période de campagne feux de forêt nous semble déjà loin, le travail ne manque pas et la période hivernale reste propice à l'entretien des acquis pour nos conducteurs d'engins. Après une campagne feux de forêt active (cf. article "Convoi exceptionnel!!" un peu plus bas), du 05 au 30 novembre dernier la Section d'Appui est repartie sur le terrain pas très loin de Manosque, à Pierrevert plus exactement, dans les Alpes de Haute Provence (04). Ce mois passé dans le 04 a permis aux plus jeunes de la section de se familiariser avec les engins de travaux de la section tout en s'appuyant sur l'expérience de leurs aînés. Ce chantier fût aussi l'occasion d'une véritable coopération entre le 7ème Régiment d'Instruction et d'Intervention de la Sécurité Civile et les différents acteurs locaux. Avec un effectif de 14 personnels (et le soutien des deux mécaniciens qu'il ne faut pas oublier!) c'est plus de 5km de piste qui ont été élargis. Mais aussi l'occasion d'élaguer, d'effectuer des terrassements... et ce malgré des conditions météorologiques qui ont souvent freiné le travail des engins. Malgré cela, ce sont tous les savoirs faires d'une section qui ont été mis au profit de la collectivité locale! Les fêtes de fin d'année approchent, il est temps de reconditionner le matériel et de prendre un peu de repos pour ceux qui le peuvent...
En effet des personnels de la Section d'Appui, comme de tout le régiment, sont maintenus en alerte pendant les fêtes et demeurent prêts à repartir n’importe où dans le monde!!!

Le 13/12/2012
Retour en haut de page
Tournoi de rugby

Du rugby à l'UIISC 7!


L'UIISC 7 organise le 2° challenge de rugby des unités militaires de la sécurité civile, le mardi 23 octobre au stade de la Roquebrussane (petit changement de dernière minute à cause des fortes pluies de ces derniers jours).

Au programme:

- le matin dès 9h00 : match de rugby à VII entre l'UIISC 1 de Nogent-le-Rotrou et l'UIISC 7 de Brignoles.

- l'après-midi dès 15h00 : match de rugby à XV. Le coup d'envoi du match de l'après-midi sera donné par Chris Wyatt, ancien international gallois. Tous les supporters sont les bienvenus pour encourager les joueurs et défendre les couleurs de Brignoles.

Ce tournoi ouvre la saison de rugby, où l'UIISC 7 alignera une équipe à VII et une équipe à XV dans les différents championnats militaires, en espérant faire aussi bien que l'an dernier. Les sapeurs-sauveteurs de Brignoles avaient participé aux phases finales du championnat de rugby à VII à Besançon après être sortis deuxième des poules régionales.

Dans la galerie photos à la rubrique "aucun thème", quelques images du dernier tournoi qui fût organisé par l'UIISC 1 en mai dernier...un petit avant goût! C'est une belle journée de rugby qui s'annonce...

Le 01/12/2012
Retour en haut de page
Ascension du Mont Blanc

Le drapeau de l’U.I.I.S.C 7 sur le toît de l’Europe.


Samedi 8 septembre 2012 à 01 h 45, refuge des Cosmiques, 3613 mètres, nuit claire, ciel dégagé, pas de vent, clair de lune et étoiles en nombre, … Les 6 sapeurs sauveteurs de l’U.I.I.S.C. 7 de Brignoles et les trois guides de haute montagne vérifient une dernière fois leurs équipements avant d’entreprendre la dernière étape d’un formidable défi : porter sur le toit de l’Europe les couleurs de l’Unité de Sécurité Civile. Il reste 1700 mètres de dénivelée pour arriver au sommet pour environ 9 heures de marche. La tâche est rude malgré une météo particulièrement favorable et les trois cordées gravissent les pentes du Mont Blanc avec un moral d’enfer. 10 h 30 : nous apercevons le sommet qui n’est plus qu’à quelques dizaines de mètres ; le spectacle qui s’offre à nous est d’une beauté sans pareil, nos efforts sont récompensés car le moment est grandiose. Mais le temps presse, en effet d’autres cordées arrivent… juste le temps de sortir de nos sacs le Drapeau du Régiment, le fanion de la 4ème compagnie, l’insigne de l’U7, les armoiries de Brignoles, de Saint Maximin la Sainte Baume, la photo de Cyril GUES (qui nous a quitté le 28 août 2012) et l’appareil photo. Une fois en avoir pris plein les yeux et rempli la carte photo, il faut déjà reprendre le chemin du retour pour 2100 mètres de dénivelée négative en 5 heures et atteindre le refuge de Tête Rousse. Cette formidable aventure n’a été possible qu’après une préparation physique et technique minutieuse et intense. L’entrainement a débuté en février et nous a emmené des collines Brignolaises, au GR 20 en Corse et à l’Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix.

Le 19/03/2013
Retour en haut de page