Notre insigne

Insigne U7
Les haches et la lance à incendie sur fond de flammes rappellent notre première
et principale mission.


La cuirasse, sur fond rouge et noir, rappelle que nous sommes une unité
millitaire appartenant à l'arme du génie.

En effet la cuirasse est le symbole de l'arme du Génie, le rouge et le noir en sont ses
couleurs traditionnelles.


N° de l'unité ce qui correspondait à l'origine au numéro de la
région millitaire.


Armoiries de la ville de Brignoles.





NOTRE DRAPEAU...

" HONNEUR ET PATRIE "

Drapeau

Notre drapeau fait référence à nos anciens et à ceux d'entre eux morts
dans l'accomplissement de leur devoir.
Notre drapeau nous rapelle la grandeur de leur action, il traduit l'esprit de notre engagement
pour la France, et notre plus cher désir qui est de "servir pour sauver "


LA STELE

stele
Au sein du camp Couderc, une stèle rappelle les noms
des personnels "morts en service"
stele

Le drapeau et les fanions sont sortis régulièrement à l’occasion de cérémonies à l’intérieur du quartier, de commémorations ou cérémonies militaires hors de l’unité.

Sainte Barbe,
patronne des Sapeurs-sauveteurs

Sainte Barbe




Sainte Barbe, née en 235 à Nicomédie (Asie Mineure : Izmit), est la fille d’un satrape romain appelé Dioscore.

Furieux de voir que sa fille de seize ans, malgré sévices et punitions, ne veut pas abandonner ses idées chrétiennes, Dioscore demande qu’elle soit jugée par le tribunal de Marcien, président de la Province.

Opposant sa foi à tous les supplices qu’elle subit, elle est finalement condamnée à être décapitée, le 4 décembre, au sommet d’une montagne. Dioscore demande à être son bourreau. Son père lui laissa à peine le temps de faire une prière avant de lui couper la tête. Sur le chemin du retour, triomphant et heureux d’avoir servi les idoles de l’empire, Dioscore fut frappé par la foudre qui réduisit son corps en cendres.

Pour cette raison, tous les corps de métiers utilisant la poudre et le feu l’ont choisie comme Sainte Patronne.

La Sainte-Barbe se fête le 4 décembre (jour de sa mort), mais son nom a disparu en 1970 du calendrier romain. L’Eglise Catholique justifie sa décision en arguant que la vie de Sainte Barbe est purement légendaire.